Je me présente

SPECIALISEE EN MICRO-NUTRITION & REFLEXOLOGIE PLANTAIRE

RETROUVER VOTRE POIDS DE FORME

SANS FRUSTRATION – NI PRIVATION – SANS SPORT INTENSIF –

COMPRENDRE LES BLOCAGES DE LA NON PERTE DE POIDS

POUR ETRE PLUS EN FORME AU QUOTIDIEN

&

PRESERVER VOTRE CAPITAL SANTE

Je vous offre un entretien gratuit par téléphone pour faire le point sur ce qui vous empêche de perdre du poids, comment ça marche ?

Prenez-rendez vous !

POURQUOI L’ESPERANCE DE VIE STAGNE AUJOURD’HUI ?

Aujourd’hui on constate que l’espérance de vie n’augmente plus depuis quelques années. Pour preuves les chiffres donnés par l’INSEE en mars 2021.  https://www.insee.fr/fr/statistiques/2416631#tableau-figure1

Elle est de 85,2 ans pour les femmes et de 79.2 pour les hommes.

Une des raison de cette baisse d’espérance de vie vient de nos habitudes alimentaires.

Depuis l’antiquité grecque nous savons que l’alimentation à un impact majeur sur notre santé. Le medecin Hyppocrate père de la médecine, le disait déjà https://www.defense.gouv.fr/sante/actualites/hippocrate-pere-de-la-medecine

Il savait qu’avec une bonne alimentation on pouvait régler beaucoup de maux. D’ailleurs sa phrase culte est bien connue “que ton aliment soit ton médicament”.

 

MAIS LE PLUS IMPORTANT C’EST L’ESPERANCE DE VIE SANS INCAPACITE ! 

En 2018, elle s’élève en France à 64,5 ans pour les femmes et 63,4 ans pour les hommes selon le Ministère des Solidarité et de la Santé.

S’il faut vivre vieux autant vivre sans incapacité pour profiter pleinement de la vie .

L’espérance de vie en bonne santé (à la naissance), ou années de vie en bonne santé (AVBS), mesure le nombre d’années en bonne santé qu’une personne peut s’attendre à vivre (à la naissance). L’AVBS est un indicateur d’espérance de santé qui combine à la fois des informations sur la mortalité et sur la santé fonctionnelle. Les informations utilisées pour son calcul sont des mesures de prévalence (proportions) de la population d’un âge spécifique ayant ou n’ayant pas de limitations dans les activités usuelles et les taux de mortalité par sexe et âge“, explique l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/age-pivot-quel-est-l-age-d-esperance-de-vie-en-bonne-sante-en-france_140319

 

LES MALADIES DITES DE CIVILISATIONS QU’EST CE QUE C’EST ?

Plus de la moitié des décès dans notre pays sont liés à des maladies dites de civilisation. La cause, nos modes de vie, stress, surcharge de travail, sédentarité… Une mauvaise alimentation souvent issue des produits issuent de l’industrie agro-alimentaire qui propose des produits à moindre coût mais souvent trop riches en gras, en sel et en sucre, donc peu nutritifs. La culture intensive a également appauvrit notre alimentation en micro-nutriments.

L’autre facteur à prendre en compte c’est que notre organisme n’a pas évolué autant que notre alimentaion. En effet l’ ADN n’a pratiquement pas évolué. D’un point de vue génétique, les êtres humains sont donc encore des chasseurs-cueilleurs « pré-agriculteurs » du Paléolithique. Autrement dit, en très peu de temps, un décalage s’est constitué entre ce à quoi notre organisme est adapté, de par son évolution, et notre mode de vie effectif.

Ce décalage amène  4 grandes catégories de maladies dites de civilisation :

  • maladies cardio-vasculaires (hypertension, artériosclérose, etc.)
  • les maladies du métabolisme (diabète, obésité, etc.)
  • maladies auto-immunes et de I’immunité (hépatites chroniques, rhumatismes inflammatoires, allergies de toutes sortes, etc.)
  • les maladies dégénératives (rhumatismes, affections neurologiques et sensorielles et cancers, etc.).

Les pays industrialisés sont touchés de plein fouet par ces maladies dites de civilisation, on constate que ces maladies sont en augmentation de plus en plus dans les pays en voie de développement.

 

COMMENT EVITER LES MALADIES DITES DE CIVILISATION ?

La bonne nouvelle c’est qu’il est possible d’éviter ces maladies en adoptant une bonne hygiène de vie et une alimentation nutritive pour notre organisme. Chacun d’entre nous a donc la capacité d’être acteur de sa santé de manière indépendante ou en étant accompagné. C’est là qu’intervient mon métier en tant que Practicienne en Nutrithérapie, spécialisée en micro-nutrition. Je vous accompagne en prévention ou une fois que les symptômes sont déjà là. Explications ci-dessous.

POURQUOI CONSULTER UNE PRATICIENNE EN NUTRITHERAPIE ?

POURQUOI CONSULTER EN PREVENTIF UNE PRATICIENNE EN NUTRITHERAPIE ?

Parce qu’anticiper permet de prévenir d’éventuelles problématiques, en faisant un bilan sur vos habitudes alimentaires,  sur votre hygiène de vie, cela vous permettra de vérifier si vos habitudes prises sont bonnes pour un bien être durable ? Comprendre pourquoi il est important de modifier certaines choses afin d’optimiser votre forme et votre bien être au quotidien.

POURQUOI CONSULTER EN CURATIF UNE PRATICIENNE EN NUTRITHERAPIE ?

Pour rectifier les déséquilibres. Une fois que l’homéostasie de votre organisme est rompu, votre corps vous envoie des signaux de déséquilibres qui peuvent se traduire par :

  • Du surpoids ou de la maigreur
  • Des douleurs digestives, articulaires, musculaires
  • Un mauvais sommeil, de la fatigue ou des douleurs chroniques
  • Des allergies, de l’asthme, des réactions cutanées
  • Des maladies auto-immunes et dégénératives,
  • Du diabète, des troubles de la fertilité, des déséquilibres hormonaux etc….