fbpx
BIEN-ETRE

QUELS IMPACTS SUR NOTRE SANTE DES ALIMENTS TRANSFORMES ?

L’industrie agro-alimentaire utilisent plusieurs procédés de fabrication afin de nous proposer des aliments prêts à être consommés. Ces aliments transformés nous font gagner du temps dans un quotidien où le temps consacré à l’élaboration et à la prise de nos repas diminuent. Ces transformations de la matière première ne sont pas sans conséquence sur notre santé. Leurs impacts sont même plutôt négatifs. Ces modificatons dénaturent l’état brut de l’aliment altérant ainsi son potentiel nutritionnel. Nous savons aujourd’hui que consommer un aliment dans sa matrice est capital. En effet l’aliment est composé d’un ensemble de nutriments protecteurs interagissant les uns avec les autres.

Pourquoi faut il limiter dans notre alimentation les produits alimentaires transformés ?

Les processus de fabrication de l’industrie agro-alimentaire

Voici 3 processus qu’utilisent l’industrie agro-alimentaire pour fabriquer ses produits :

Le processus de fabrication du raffinage

Le raffinage : c’est un processus qui consiste par un traitement mécanique à retirer certaines parties de ces aliments entiers. Ces aliments souvent riches en micronutriments et en fibres. Leur transformation appauvris leur potentiel nutritionnel. Les céréales une fois raffinées ont perdu jusqu’à 80 % de leurs fibres. Le sel aura perdu tout son potassium, calcium, magnésium. Les huiles raffinées auront perdu une majorité de leurs anti-oxydants. La transformation de ces produits alimentaires est fait à des fins pratiques uniquement. Elle permet une meilleure conservation et stockage. Leur transformation est fait également dans un but esthétique. La blancheur du sucre est associée à la pureté chez le consommateur.

Le processus de fabrication du cracking

Le cracking : va plus loin que le raffinage des produits alimentaires. Il s’agit de prendre un aliment de base, comme le grain de blé, le pois, le mais, la pomme de terre, le lait. Puis de le fractionner pour en faire un élément de base purifié et/ou modifié. La seconde étape est de recombiner ces éléments de base pour en créer un nouveau. Il sera ainsi plus facile à conserver, stocker, transporter et préparer. Ces produits issus du cracking sont surtout très attractifs sur le plan sensoriel et à bas coût. Les micronutriments, ainsi que la texture de ces aliments de base, ayant été largement altérés, des additifs sont alors nécessaires pour leur redonner texture, saveur, couleur et odeur.

Le processus de fabrication de la cuisson extrusion

La cuisson extrusion: Elle est réalisée à partir d’un aliment de base comme le grain de blé, de maïs ou de riz, préalablement fractionné puis recombiné. Le procédé technologique consiste en un traitement thermique à très haute température, ainsi qu’une mise en forme finale. Le produit peut être ainsi soufflé, transformé en flocon ou flake, ou bien conçu creux, afin d’être ensuite fourré. La forte dégradation de la matrice originelle en fait un aliment ultra-transformé, à l’indice glycémique élevé.

LES IMPACTS DES ALIMENTS TRANSFORMES SUR NOTRE SANTE

TROP SUCRE – LES ALIMENTS TRANSFORMES SONT NEFASTES SI CONSOMMER TROP SOUVENT

  1. Ces aliments transformés ont trop souvent un indice glycémique élevé. Cela a pour conséquence de provoquer sur le long terme des hypoglycémies réactionnelles. Lorsque l’on mange un aliment sucré, notre taux de sucre augmente dans le sang. C’est alors que notre pancréas va fabriquer de l’insuline pour faire baisser notre taux de sucre dans le sang. L’insuline permet de faire rentrer le sucre dans nos cellules et de le stocker sous forme de glycogène dans le foie, les muscles. C’est notre réserve énergétique. Lorsque l’on mange trop sucré, notre glycémie monte en flèche, c’est le fameux pic de glycémie. Puis lorsque notre glycémie redescend nous avons à nouveau faim. Ces index glycémiques élevés favorisent les grignotages. En savoir plus tableau sur les index glycémiques : https://drive.google.com/file/d/1Vf-p2WPSqdpv20cZ_I08spkP_S_7S-HC/view?usp=sharing.

TROP SALES – LES ALIMENTS TRANSFORMES SONT A LIMITER

Les recommandations officielles en 2015 pour la consommation de sel était de 8 g/jour chez les hommes adultes ; 6,5 g/jour chez les femmes adultes et les enfants. Le sel | Anses – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Aujourd’hui les préconisations seraient plutôt de 5 g par jour, soit une cueillère à café.

L’excès de consommation de sel est aujourd’hui reconnu comme un des facteurs de risque d’hypertension artérielle et de maladies cardio-vasculaires, ainsi que d’autres maladies, dont le cancer de l’estomac. 

Une consommation excessive pourrait favoriser l’élimination urinaire du calcium et favoriser ainsi l’ostéoporose, une maladie provoquant la fragilisation des os et pouvant favoriser l’apparition de fractures.

DEPOURVUS DE LEURS FIBRES – LES ALIMENTS TRANSFORMES N’ONT PLUS D’INTERET NUTRITIONNEL

Nous devrions manger entre 30 à 45 g de fibre par jour. Et nous sommes loin du compte pour une grande majorité des français. Prenez l’exemple des céréales raffinées elles ont perdues jusqu’à 80 % de leurs fibres, vitamines et minéraux. Préférez les céréales complètes car les fibres solubles (forment un gel au contact de l’eau) :

Les avantages des fibres solubles
  • augmentent le sentiment de satiété (donc permettent de moins manger)
  • diminuent l’absorption du cholestérol et des graisses
  • régulent la glycémie en ralentissant la digestion des glucides
  • favorisent l’équilibre de la flore intestinale

Les avantages des fibres insolubles qui, au contact de l’eau, gonflent.

Elles :

nous permettent de lutter contre la constipation

nous protègent du cancer du colon

LES ALIMENTS TRANSFORMES SONT SOUVENT TROP RICHES EN MAUVAIS GRAS
Faire la différence entre le bon gras et le mauvais gras
Impacts négatifs du mauvais gras sur notre santé

Le mauvais gras représente des gras trans que l’on retrouvera principalement dans les produits ultra transformés que fabrique l’industrie agro-alimentaire. Pour en savoir plus sur les différents types de gras : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/Fiche.aspx?doc=sante-bons-gras

LES INCONVENIENTS DU MAUVAIS GRAS SUR NOTRE SANTE

Le mauvais gras est moins rassassiant. Nous avons tendance à manger plus d’aliments transformés que d’aliments bruts. Ces aliments transformés ont une texture aéré ou molle, nous les machons moins longtemps, et sommes moins vite rassassier. Pour avoir une bonne digestion, il convient de macher le plus longtemps possible les aliments. Car en effet la digestion commence dans la bouche. Une bonne mastication permet aux aliments de bien se mélanger avec nos enzymes digestives qui sont dans notre bouche. La digestion en sera facilitée. En plus d’être moins rassassiants, ces aliments ultra-transformés sont en général assez caloriques. Nous mangeons des calories vides.

Le mauvais gras a un potentiel nutritionnel altéré

Même si les industriels rajoutes à ces aliments des fibres, des vitamines, des minéraux le potentiel nutritionnel de ces aliments a fortement été diminué. Les aliments consommés à l’état brut, dont la matrice n’aura pas été dénaturée, seront beaucoup plus nutritifs. Les micronutriments restés à l’état naturel intéragissent entre eux et ont un impact nutritionnel sur notre santé.

Les gras trans et les risques cardio-vasculaires
Où trouve t-on les acides gras trans ?

On trouve les acides gras trans en grande quantité dans les produits industriels principalement. Comme vu précédement, on transforme la matière. Ici il s’agit de la matière grasse et ce à des fins technologiques. On retrouve sur l’étiquette la mention de “partiellement hydrogénée”. Ce type de gras est un mauvais gras pour notre santé.

On trouve également des acides gras trans dans la matière grasse des animaux ruminants, telles que les vaches, chèvres, brebis…où ils sont naturellement présents. Le taux y est modéré et dépendra de comment le bétail aura été nourri. Les acides gras trans se retrouve également dans les produits dérivés de ces animaux tels que le beurre, le lait, le fromage, la viande…

LES DIFFERENTS TYPE DE GRAS

Lorsque vous consommez des graisses alimentaires, exemple le beurre, l’huile… ces graisses sont constituées en grande partie de molécules unitaires, “les acides gras”. Selon la structure biochimique de l’aliment, il sera composé “d’acides gras “saturés”, d’acides gras “insaturés“, en référence à la présence ou non d’une double liaison entre deux atomes de carbone constitutifs de cette molécule.

Les acides gras sont présents dans la nature sous forme dite CIS. La forme dite TRANS des acides gras vient de la position opposée des atomes d’hydrogène autour de l’atome de carbone.

Les acides gras mono-insaturés

Ces acides gras possédent une seule double liaison entre deux atomes de carbone.

Les acides gras poly-insaturés

Ces acides gras possèdent plusieurs double liaison et en fonction de la position de cette double liaison au sein de la molécule on aura par exemple les omégas 3, des omégas 6.

Delphine BASSET LASSERRE

Author Delphine BASSET LASSERRE

More posts by Delphine BASSET LASSERRE

Leave a Reply

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib